Havre-Aubert, dune du nord, octobre 2014
À inclure dans vos favoris – design d’intérieur.
Cette photo m’a parlé ce matin. Non je ne suis pas folle ! Elle m’a inspiré tout ce que je vais vous écrire ici. Ses couleurs vaporeuses qui se fondent les unes aux autres, le brouillard très lumineux, les forces en action. Beaucoup d’air et de vide. Voilà, la base est jetée pour 2015.
 
Le vide
Mon objet décoratif préféré ! À privilégier en grande quantité. Pour atteindre l’équilibre harmonieux d’un décor, ça prend un ratio d’environ 2/3 de vide et 1/3 de matière. En design d’intérieur, on planifie le vide. ‘Less is more’.
 
Les couleurs
Pour le canevas de fond, beaucoup de blancs, avec un s. Car ils se déclinent à l’infini, les blancs, eh oui. Alors on s’amuse avec les murs, les plafonds et planchers. En moindres quantités, des couleurs naturelles comme :

  • Le sable doré (la dune au soleil)
  • Le gris chaud (le sable de la plage sous l’eau) C’est très poétique tout ça, je n’y peux rien J
  • Le gris froid (la tempête au loin)
  • L’aqua, encore, pour la beauté du mot et sa dualité bleu vert. Bref, les nuances !
  • Toute couleur qui vous parle profondément (d’ailleurs, j’aimerais la connaître cette couleur dans les commentaires)

Un dernier conseil : les accents de rouge, ça fait un bout que ça roule, je dis ça comme ça…
 
Les matières
On les veut naturelles, brutes, le moins transformées possible. Le bois blanchi, merveilleux ! Ou le bois très très pâle, comme l’érable, le bouleau, le pin. Simplement huilé. On oublie les vernis, de toute façon, ça jaunit et c’est pas beau ! Bon ! Un mixte de planches grisées et naturelles, au mur, au plafond ou au plancher. Dans les Laurentides, le lambris de pin vernis est omniprésent. Un apprêt et hop, on met ça blanc. En totalité ou en partie du moins.
 
On aime la pierre aussi, l’ardoise, la terre cuite, le fer, l’acier. Le béton, bien sûr. Les tissus : le lin, le coton et la laine. Vous voyez le topo ?
 
Le mobilier
On fait le tour de la maison et on regarde. Il y a fort à parier qu’au moins une pièce de mobilier soit prête pour l’upcycling (Le surcyclage (upcycling en anglais) est l’action de récupérer des matériaux ou des produits dont on a plus l’usage afin de les transformer en matériaux ou produits de qualité ou d’utilité supérieure. On recycle donc « par le haut » (up en anglais – Wikipédia).
Sinon pensez à l’ébéniste ou à l’artisan. L’investissement en vaut plus que la peine, pour un meuble ou un objet sur mesure, durable, confortable et indémodable. Acheter du « cheap » en grandes surfaces = changer au cinq ans. Ou « endurer » 10 ans, une pièce abîmée, voir brisée, démodée et non fonctionnelle. Je vous mets au défi de m’obstiner là-dessus 😉 Allez, aux commentaires !
 
L’éclairage
Le mot d’ordre : on se laisse aller ! Et on identifie notre besoin : lire, manger, travailler, mettre de l’ambiance, etc. Un luminaire qui a de la gueule va définitivement ajouter à la déco. Personnellement, je suis « hantée » par les ampoules dénudées, quincaillerie électrique visible. La totale déjantée !
Et on privilégie la lumière naturelle. On dégage nos fenêtres. Les rideaux, s’il y en a, sont de chaque côté de la fenêtre. Les « plein jour » empoussiérés, tirés en permanence : poubelle. Je veux pas être bête, mais ma grand-mère avait ça !!
 
La déco
Je le sais, c’est pas cher chez XYZ grandes surfaces déco ! Mais vos souvenirs et photos, ça, ça de la valeur ! C’est unique. Encadrez les. Faites leur une place d’honneur. Ceci dit, les cadres de la série RIBBA chez IKEA : toujours actuels. Mais avec vos œuvres dedans ! Pas nécessaire de tapisser tous les murs, rappelez-vous du vide.
 
Et vous, votre palette anti-tendances, c’est quoi ? Ça m’intéresse de le savoir. Écrivez un commentaire afin que les idées circulent. Bonne Année 2015 ! Bisous xx